SABOTAGE À MOLENBEEK



On annonçait de l'ambiance, lors du dernier conseil communal, ce jeudi 21 février. Le cadre : la grange du château du Karreveld. On ne pouvait pas ne pas remarquer Jamal Ikazban, l'ordure pro-palestinienne, pour utiliser le vocabulaire fleuri qu'il affectionne. Olivia Pinto, autre égérie socialiste, murmurait à qui voulait l'entendre qu'avec "les conneries de Jamal, désavoué par Le Parti", elle allait prendre la tête de la section de Molenbeek. Ordre du jour : la note de politique générale présentée par la nouvelle majorité et la discussion sur le budget. Les bavardages se sont terminés vers les 3 heures du matin.


Bilan ? Une opposition nulle, qui avait reçu ordre de parler le plus longtemps possible. A tel point qu'on entendit le responsable du "Logement molenbeekois" anonner un texte dont il ne comprenait manifestement pas toutes les phrases. Le sommet, ce fut cette conseillère socialo que l'on vit sortir une assiette et des boîtes Timperware composant son repas du soir. Elle ne se fit pas faute d'offrir un concerto de mandibules à une salle consternée. Cela provoqua l'ire de jeunes d'origine maghrébine, présents dans le public. Quelques remarques : "C'est ça, la démocratie ? "C'est comme ça qu'ils s'occupent des affaires de la commune ?" L'opposition se contenta de critiquer tout, même quand cela ne s'avérait pas nécessaire ; Jef Van Damme (Spa) fit un petit numéro de roquet, avant de se retirer en faisant kaïkaïkaï, mais au total, pas une seule proposition constructive. Comme le ricanait Ikazban : "On va les avoir à l'usure". Et tant pis pour la bonne gouvernance, tant pis pour les Molenbeekois. Même absent, Moureaux continue à nuire au travers de ses caniches.


28-02-2012